• header1
  • header2
  • header3
  • header4
  • header5

b accueil2

b assob ou pecherb poissonsb contact blanc overb infob pecherb photos blanc overbout forum

Histoire du Saumon

Samedi 11 mai 2013

La police de la pêche et le contre braconnage

2 nouveaux gardes particuliers agréés : Deux Membres Actifs de l’AAPPMA de Quimper ont souhaité devenir Garde de Pêches de notre AAPPMA, après avoir été formés en 2012 et agréés, ils sont maintenant opérationnels. Leurs coordonnées sont précisées sur la carte « vous êtes témoin d’un acte de braconnage…. », et dans le livret « KEMPER PECHE » qui vous a été remis lors de la délivrance de votre carte de pêche.

Le dispositif « Sentinelles de l’Odet » est reconduit en 2013 pour lutter en priorité contre le braconnage du saumon

La surveillance de l’estuaire de l’Odet : Cette mission est assurée par les Affaires Maritimes et l’USM de L’ONEMA (Unité Spécialisée Migrateurs de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques) basée à PLOERMEL.

L’USM et l’Unité Littorale des AFMAR ont interpelé en infraction courant le mois de février, un marin pêcheur qui posait environ 1 km de filets fixes dans l’estuaire.  Une procédure est en cours. Heureusement qu’à cette époque les remontées de saumons sont faibles. D’ailleurs lors de son interpellation il n’en avait pas capturé et il semblait ignorer les mesures de protection en vigueur. Une intervention qui s’inscrit bien dans une logique préventive de protection des grands migrateurs.

Poursuite au tribunal : Un braconnier est cité à comparaître le 12 juin prochain. Il avait été surpris à pêcher au grappin dans l’Odet à la zone industrielle par l’USM et l’ONCFS.

L’AAPPMA de Quimper demandera au Président du tribunal qu’une sanction exemplaire lui soit affligée.



Lundi 6 mai 2013

un saumon du Jet  de 87 cm pour 12 livres

Capturé par Erwan Gloaguen le lundi 29 avril dans la matinée :


Bravo Erwan et merci pour ton témoignage




Stop au braconnage- 24 août 2012

Ils sont une poignée-pêcheurs de saumon ou non- parmi la centaine de saumoniers de l'Association à agir pour faire bouger la situation que tous denoncent sur le braconnage du saumon

Saumons sur les rivières de Quimper. Où en est-on ?

A ce jour, mercredi 6 juin, il y aurait eu au moins 42 poissons déclarés, une très bonne année comparativement aux 5 à 6 années précédentes, mais on est loin des captures des années 85 -90. La majorité des prises a été effectuée sur le Steir et l’Odet dans les mêmes proportions. Sur le Jet, traditionnellement considéré comme une rivière précoce au niveau captures de saumons, on n’aurait que 4 à 5 captures !. Il faut dire que cette rivière est peu pêchée alors qu'auparavant, par le fait qu’elle longe la route d’Elliant , on pouvait y observer plusieurs dizaines de saumoniers en action. Mais cela n’explique pas le maigre résultat, sachant que cette rivière regorge de zones de frayères potentielles et qu’il n’y a aucun obstacle à la remontée des migrateurs.

Les prises ont été très marginales de l’ouverture à fin avril, et les rivières étaient d’une tristesse déconcertante. La pluie tant attendue est enfin arrivée,… avec les remontées de saumons. On a noté des prises importantes à partir du 5 /6 mai, période où le débit considérable des rivières s’est atténué et qu’elles sont redevenues pêchables. Les poissons de manière générale ont été capturés en majorité sur les secteurs moyens des rivières. Il semble que nombre de saumons ont pu accéder très amont sur les rivières et cela est de bonne augure pour la reproduction future.

Le TAC (taux autorisé de captures) sera-t-il consommé avant le 15 juin, date de fermeture pour les saumons de printemps et d’ouverture pour les castillons ? Difficile de le savoir, mais les forts coefficients de marée de ces derniers jours, associés au gonflement des rivières suite aux importantes précipitations de mardi pourraient faire remonter à nouveau les saumons dans les rivières.

Côté prises, on note quelques poissons remarquables : un plus de 12 livres sur le Steir début mai, un 11 livres sur l’Odet au Stangala dimanche dernier.. et 2 saumons pris à la mouche, et un gros cassé à la mouche par le même pêcheur quimpérois. Bravo.

André Perron

Saumon de 9 livres du Jet de mai 2012 - Photo A. Perron

Le saumon de l’ouverture 2012 de Pierre Martin

 

Beau début de saison pour Pierre Martin d’Elliant, le samedi 10 mars à 8 h 10, dans l’Odet au Stangala,  à la cuiller quimperloise, il a touché un saumon, il nous raconte : «  il était calé derrière une pierre dans le courant ; le combat a été assez épique car le poisson ne s'est rendu qu'au bout de 30 minutes. Une belle ouverture! Ce poisson de 12 livres et de 85cm, tout blanc est la preuve que le saumon est bien là et qu'il reste de belles pêches à faire. L'année dernière c'est à la mouche que j'ai pris un beau poisson sur l'Aven. Je pêche le saumon depuis l'âge de 15 ans (je vais sur mes 43!). J'ai appris à pêcher le saumon sur le Stéïr mais depuis quelques années j'aime pêcher l'Odet, le Jet et l'Aven. »


Quelques lectures  sur la pêche du saumon et sur les rivières de Bretagne:

- Saumons d’Armorique de Pierre Phélipot-édité par l’auteur 2007,

- Golden days, histoire d’un pêcheur anglais en Bretagne de Rommilly Fedden-édition Ouest-France 1999,

- Rivières d’Armorique- Pêche à la mouche- édité par l’Association Bretonne pour la Pêche à la mouche 2010.








Source du texte (en partie) : Bretagne Grands Migrateurs

Le Saumon Atlantique (Salmo Salar) partage l’histoire des Hommes depuis plus de 20 000 ans. Il a été bien plus qu’une source de nourriture, il a été le symbole du passage des saisons, une créature emblématique au savoir mystérieux ainsi que l’objet de représentations artistiques et d’expressions poétiques (Atlantic Salmon Federation, 2009). De nos jours, il continue d’alimenter les passions : il fait aussi l’objet d’une pêche sportive, c’est un met apprécié des gastronomes et c’est l’une des espèces ayant le plus contribué au progrès de l’écologie et de la biologie halieutique.

Autrefois très abondant dans nos cours d’eau, le saumon est de nos jours beaucoup plus rare et il est considéré comme une espèce en danger partout dans le monde. Dans la plupart des régions françaises, l’aire de répartition du Saumon Atlantique s’est restreinte. Une telle diminution peut être largement attribuée à l’activité humaine et particulièrement à son effet direct ou indirect sur la qualité de l’habitat aquatique. Présent originellement dans 2605 rivières et dans 19 pays, sa distribution s’est fortement restreinte et il aurait ainsi totalement disparu de 294 rivières et de 6 pays dont l’Allemagne, la Hollande et la Belgique (Atlantic Salmon Federation, 2009). Aux vues de son importance dans notre patrimoine, il est indispensable de préserver et de restaurer les populations de Saumon Atlantique.

Le saumon fait partie des espèces menacées, à ce titre il est protégé par la directive européenne « Habitats » et par la convention de Berne; des mesures de protection peuvent être prises dans le cadre d’un arrêté de biotope.

Parallèlement aux mesures d’état de protection et de restauration des populations de saumon-voir en page « introduction des Poissons Grands Migrateurs »-, des initiatives privées agissent également pour atteindre ce même objectif, Le North Atlantic Salmon Fund (NASF) fondé en 1989 par l’Islandais Orri Vigfùsson conclut des accords de compensation négociés avec des pêcheurs commerciaux qui acceptent de mettre fin à leurs activités de pêche au filet et à la palangre pour le saumon.; le NASF fournit de l’argent, des ressources ou des pêcheries alternatives à ces pêcheurs qui acceptent en retour d’interrompre la capture de saumons. On estime que les actions du NASF ont permis à 15 millions de saumons supplémentaires de retourner se reproduire dans leurs rivières d’origine, prés de 90 % des pêcheurs au filet des régions de l’Atlantique Nord ont souscrit à ces accords.


Photo AAPPMA Quimper: Saumon de 9 kg

Les stocks français sont en régression depuis les années soixante-dix. Ceci est vraisemblablement le résultat de la conjonction d’une forte diminution de la survie en mer, d’une dégradation des cours d’eau et d’une exploitation inadéquate par rapport aux capacités naturelles de renouvellement des stocks.

Actuellement, la présence du saumon en France est notamment significative dans les petits cours d’eau du Massif Armoricain où les populations de saumon sont encore en bon état de conservation en comparaison à d’autres cours d’eau français; ainsi, il existe une trentaine de cours d’eau à saumon en Bretagne. En 2001, les captures à la ligne par les pêcheurs amateurs enregistrées en Bretagne représentaient environ 50% du total des captures françaises. Ces rivières bénéficient de zones de reproduction relativement proches de l’estuaire et d’une quasi-absence de grands barrages infranchissables.

Sur les 3 rivières de Quimper, Odet, Steïr et Jet, le saumon a été abondant jusqu’aux années 60, les captures annuelles étaient de l’ordre du millier, de nos jours et particulièrement ces dernières années, les captures des saumons de printemps, les plus gros et les plus intéressants pour les pêcheurs, sont au mieux de l’ordre d’un total sur les 3 rivières de quelques dizaines; de temps en temps on peut compter la capture d’un gros poisson, comme ce fut le cas en 2007 sur le Steir avec un saumon de 10 kg, par contre on constate au cours de l’ été, à l’occasion d’un coup d’eau, des remontées intéressantes de castillons.

L’Odet en amont et aval du Stangala, de Griffonés à Kerlic, est un beau parcours et a la préférence des pêcheurs ; le Steir est aussi apprécié en particulier le parcours en amont et aval du pont sur la rivière de la route D39 entre Quimper et Plogonnec.

Photo B.Joncour : Pêcheur de saumon sur l'Odet

HISTOIRES DE SAUMON

Les pêcheurs de saumon sont des hommes de passion, l’histoire de chaque pêcheur est unique et mériterait d’être narrée, c’est souvent la capture d’un premier saumon quand il était enfant, adolescent ou tout jeune homme qui a été le déclencheur de cette passion. Chaque capture d’un saumon est aussi une histoire unique, et le pêcheur pour l’avoir racontée plusieurs fois la met en scène merveilleusement et sait tenir son auditoire en haleine. Cette rubrique « Histoires de Saumon » est un espace dédié aux pêcheurs de saumon disposés à faire partager une de leur propre histoire ou celle d’un proche sous forme de texte et photos ou d’enregistrement audio. Si vous êtes intéressés ou simplement si vous souhaitez avoir des renseignements complémentaires, laissez un message à l’aide de la messagerie « nous contacter ».

Photo B.Joncour : Saumonier sur l'Odet

Voilà quelqu’un qui aurait une histoire à raconter ! Dommage qu’il ne parle pas français !


Photo AAPPMA Quimper :Pêcheur à la mouche -et son saumon de14 kg

Quelques lectures  sur la pêche du saumon et sur les rivières de Bretagne:

- Saumons d’Armorique de Pierre Phélipot-édité par l’auteur 2007,

- Golden days, histoire d’un pêcheur anglais en Bretagne de Rommilly Fedden-édition Ouest-France 1999,

- Rivières d’Armorique- Pêche à la mouche- édité par l’Association Bretonne pour la Pêche à la mouche 2010.






.


REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.